Qui était grand témoin lors de SIG 2016 ?

Chaque année, 4 personnalités viennent partager avec nous lors de la conférence francophone Esri, leur passion, leur vision et leur enthousiasme dans des domaines concernés par la dimension géographique. Nous vous proposons ici de redécouvrir prochainement leurs interventions en vidéos.



Revivez l'intervention de Daniel Cohn-Bendit, journaliste, homme politique et ancien député européen, lors de SIG 2016, la conférence francophone Esri.

Retour sur le parcours de Daniel Cohn-Bendit
Né le 4 avril 1945 à Montauban en France, Daniel Cohn-Bendit retourne en Allemagne en 1958 et passe son baccalauréat en 1965 au lycée allemand "Odenwaldschule" à Oberhambach. Il rentre en France et entame ses études de sociologie à Nanterre où il sera porte-parole et leader de la révolte de Mai 68. A l'époque, on le surnomme "Dany le rouge".

En 1968, il est expulsé du pays vers l'Allemagne. Entre 1969 et 1973, Daniel Cohn-Bendit travaille comme éducateur dans une crèche "antiautoritaire" à Francfort (Sachsenhausen) et dans une librairie. En 1976, il est rédacteur en chef et journaliste au magazine "Pflasterstrand".



Daniel Cohn-Bendit adhère en 1984 au parti "DIE GRÜNEN". De 1989 à 1997, il accepte le poste honorifique de conseiller municipal des affaires multiculturelles à la mairie de Francfort, sous une coalition rouge-verte. De 1994 à 2003, il anime régulièrement une émission littéraire, "Literaturclub", diffusée sur la chaîne suisse allemande "Schweizer Fernsehen", ainsi que sur la chaîne allemande "3 SAT".

Daniel Cohn-Bendit devient en 1994 Membre du Parlement Européen, élu sur la liste des GRÜNEN allemands, puis il renouvellera son mandat d'eurodéputé en alternant sa candidature sur des listes françaises ou allemandes. En janvier 2002, il devient co-président du groupe des Verts/ALE au Parlement Européen. Plus tard, en 2009, il est à l'origine du rassemblement "Europe Ecologie", réunissant des personnalités issues du milieu politique et associatif, qui recueille 16,28% au niveau national, et est réélu au Parlement Européen en tant que tête de liste en Ile-de-France. En avril 2014, Daniel Cohn-Bendit quitte le Parlement européen après 20 ans de participation active. La même année, il est fait Docteur honoris causa de l'université de Nanterre.

Le 22 mai 2015, Daniel Cohn-Bendit obtient la nationalité française. Depuis août 2013, il intervient dans la matinale d’Europe 1 pour une chronique quotidienne. Il a publié de nombreux ouvrages comme "La révolte étudiante", "Le gauchisme, remède à la maladie sénile du communisme", "Le Grand Bazar", "Nous l'avons tant aimée, la révolution", "Petit Dictionnaire de l'Euro" en collaboration avec Olivier Duhamel, "Une envie de politique", "Xénophobies", "Quand tu seras président" avec Bernard Kouchner, "Que faire?". Son dernier ouvrage qui vient de paraitre « Et si on arrêtait les conneries » milite pour un changement de culture politique, la formation d’un gouvernement de coalition et la recherche de compromis.






S’appuyant sur divers exemples, Mme Roberson nous a présenté de quelle manière l’analyse spatiale et les SIG sont employés pour mieux comprendre et prévoir les mouvements d’êtres forcés au déplacement.

L'action de Kimberly Roberson
S’appuyant sur divers exemples, Kimberly Roberson nous a présenté de quelle manière l’analyse spatiale et les SIG sont employés pour mieux comprendre et prévoir les mouvements d’êtres forcés au déplacement.




Découvrez l'intervention de Frédéric Renaut qui s’est exprimé sur la gestion des services des eaux dans le cadre de la réforme territoriale, et sur les enjeux des systèmes d’informations géographiques dans ce secteur.

Le parcours de Frédéric Renaut
Diplômé de l'Institut National Agronomique de Paris (INA-PG), Frédéric Renaut débute de sa carrière chez SAUR International en 1990.
Il s'occupe successivement de projets de développement en Côte d'Ivoire, en Pologne, en Angleterre, au Canada et en Russie.

La carrière internationale de ce Franco-Américain se poursuit au sein du groupe SAUR et en 1997 il devient directeur général de la Joint-venture créée avec la société des eaux de Moscou.

En l'an 2000, il prend la direction générale de la Sénégalaise Des Eaux SDE en charge de l'eau potable pour l'ensemble des grandes villes du Sénégal.
En 2007, il devient COO (Chief Opération Officer) de la société AES Sonel, en charge du service d'électricité du Cameroun.

En 2009 il revient à la SAUR en tant que directeur d'exploitation du groupe.
À cette mission s'ajoutent successivement, la direction qualité sécurité environnement, la direction des achats et enfin de direction clientèle.
En 2013, riche de ces expériences, il prend en charge la transformation digitale du groupe SAUR on s'appuyant notamment sur la DSI.

Pour accompagner le nouvel essor du groupe en France et à l'international, l'apport du potentiel de la révolution digitale en cours, devient une réelle opportunité À intégrer rapidement dans tous les processus et tous les métiers du groupe SAUR.

Présentation de l'intervention de Frédéric Renaut
Dans un contexte où les collectivités se réapproprient la gouvernance des services de l’eau et de l’assainissement et au moment même où ces mêmes collectivités vont se réorganiser dans le cadre de la réforme territoriale (Loi NOTRe), les délégataires de service d’eau doivent non seulement s’adapter à ces nouveaux enjeux de territoire, mais aussi apporter une réponse sur mesure aux attentes et aux besoins exprimés par les collectivités territoriales.

Parmi ces exigences, l’accès aux données du service, maîtriser les données et les investissements patrimoniaux, disposer d’une vision stratégique et prospective du service de l’eau et de l’assainissement sont des points clés sur lesquels Saur propose des solutions organisationnelles et techniques clairement innovantes et différenciatrices, où les systèmes d’informations et la dimension géographique jouent un rôle majeur.





A la tête de la Direction du renseignement militaire depuis plus de 3 ans, le général de corps d'armées Christophe Gomart a positionné son service comme l’un des plus performants de la communauté du renseignement; sujet qu'il a partagé avec nous lors de SIG 2016.

Le parcours du GCA Gomart
Après sa sortie de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, en 1983, le général Christophe Gomart opte pour l’Arme Blindée et Cavalerie.

Il effectue trois séjours au 13ème Régiment de Dragons Parachutistes à Dieuze, qu’il commande de 2003 à 2005, après y avoir été chef d’équipe aéroportée et chef du bureau opérations.

De 2011 à 2013, le général Gomart a été commandant des opérations spéciales.

Promu au grade de général de corps d’armées le 1er aout 2013, il accède aux fonctions de directeur du renseignement militaire à cette même date.

Le général Gomart est commandeur de la Légion d’Honneur et de l’ordre national du mérite. Il est titulaire de la croix de la valeur militaire.

Présentation de l'intervention du GCA Gomart
A la tête de la Direction du renseignement militaire (DRM) depuis plus de 3 ans, le général de corps d'armées Christophe Gomart a positionné son service comme l’un des plus performants de la communauté du renseignement.

Disposant de toute la panoplie des capteurs (humains, images, électromagnétiques et cyber) et appuyée par l’ensemble des armées, la très discrète DRM a choisi de coopérer davantage avec la société civile pour relever les défis techniques de demain. Elle offre ainsi l'opportunité aux entreprises et aux centres de recherche d'être à ses côtés au cœur de la lutte contre les groupes terroristes armés.

A l'aune de ses 25 ans, la DRM présente sa spécialité, le GEOINT, et la capacité de cet outil à éclairer les décideurs et à conserver un temps d’avance sur l’ennemi.